Il y va de l'amélioration de la gestion tant nationale qu'internationale. Michel Crozier a publié récemment "L'Entreprise à l'écoute" et "La crise de l'intelligence", livre décapant pour les élites françaises. De mauvaises parties de l'organisation chôment alors que les bonnes reçoivent plus d'activités à faire. Michel Crozier laisse l'auditoire, avide de solutions, un peu sur sa faim. Chacun possède ses propres objectifs et ses propres buts. Même dans l'organisation la plus rationnelle ou la plus contraignante, les responsables à tous les niveaux ont des stratégies qui leur sont propre. En résumé. ... ¾ D’où la définition La sociologie selon DURKHEIM correspondant à la question ... L’organisation de la société du XVIIIe siècle précédant l'ère industrielle Lui est un des pionniers de la gestion participative, à qui l'Histoire a donné raison. Si l'on veut par conséquent comprendre l’organisation il nous faut rechercher la stratégie des différents acteurs ou groupes d’acteurs. L'organisation, son système et ses sous-systèmes permettraient de mieux comprendre les stratégies d'acteurs : il faut partir, non pas de l'acteur, mais de sa stratégie individuelle. L'organisation dans l'analyse stratégique est perçu comme un construit humain, comme un ensemble constitué d'acteurs qui y développent des stratégies particulières et, est par conséquent en changement permanent. Il s'es Dans l'organisation de l'espace, certains éléments jouent un rôle particulier, qui est un rôle structurant (George 1970). Encore une évidence? Il y décortique l'organisation des administrations et d'entreprises protégées par des monopoles. Cette méthode, basée sur l’'analyse stratégique , se positionne sur le plan des relations de pouvoir entre acteurs et des règles implicites qui gouvernent leurs interactions, et qui sont appelées ici « jeux ». Son approche est résumée dans lacteur et le système quil a écrit avec Erhard Friedberg (auteur du Pouvoir et la règle). Ce n'est donc plus le changement naturel du progrès, c'est une rupture historique pour laquelle il faut trouver d'autres valeurs et d'autres logiques. Toutes ces incertitudes entrent dans le jeu des acteurs où elles vont renforcer ou affaiblir leur autonomie et en conséquent leur pouvoir. "C'est une révolution des activités humaines. La sociologie des organisations comprend l’action collective à partir de l’analyse des interdépendances stratégiques entre les acteurs d’une institution. Les postes créés le sont dans la conception, et nécessitent une bonne formation et un large espace d'initiative. 5/8 explicites, mais s'organise par rapport à des opportunités (contexte) et par rapport aux comportements des autres acteurs; 4. Le statut accordé, la définition des fonctions, le pouvoir de décision. Les individus et les groupes en leur sein de par leur formation, leur fonction ont naturellement des objectifs qui ne coïncident jamais parfaitement. (1959). De mon point de vue son œuvre comprend deux parties qui sont assez souvent mêlées. Bibliographie. L'ensemble de ce construit en ajustement permanent constitue le système d'action concret. du Seuil, 1993. Selon Etzioni, les objectifs remplissent plusieurs rôles : 1°) Ils fournissent une orientation en dépeignant un état futur des activités que les membres de l’organisation s’efforceront de réaliser ; ils établissent ainsi des lignes directrices pour l’activité des membres de l’organisation. REYNAUD J.D., Les règles du jeu. Selon cet auteur, les théories de l’organisation reposent sur des images implicites qui nous éclairent sur les organisations. C'est le même retournement qui pose en termes nouveaux le vieux problème de la bureaucratie. La ressource du pouvoir est cette marge de liberté que possèdent des individus ou des groupes d'individus et réside dans la possibilité qu'à l'individu de refuser ou de négocier ce que l'autre lui demande. Tout membre d'une organisation qui maîtrise la connaissance des règles et sait l'utiliser possède un avantage certain dans une relation de pouvoir. Un inventaire « standard » des composants de l'organisation. Cette idée de relation met l'accent sur le fait que si celui qui détient le pouvoir peut contraindre un inférieur à agir, ce dernier peut tout de même exécuter cette action de multiple manière et de ce fait exercer une sorte de contre pouvoir en lien avec la maîtrise de zones d'incertitude. Michel Crozier réfute l’idée de Max Weber selon laquelle le développement de la bureaucratie servirait la progression de la rationalité et de l’efficacité. Le sociologue Michel Crozier a analysé le comportement de l'individu dans l'organisation comme un acteur qui cherche à maintenir ses zones de pouvoir au sein de l'organisation. Autrement dit, allez voir ce que font vos hommes, de leurs mains et de leur tête. Mettre en avant la question du pouvoir au sein des organisations alors que celles-ci étaient préalablement pensées comme lieu d'un certain consensus, dans lesquelles les énergies étaient rassemblées autour d'un objectif commun fut une sorte de petite révolution au sein des théories de l'organisation. Malaxez tout cela avec votre marché, votre technologie. Il a également enseigné à Harvard. - Chaque acteur possède une relative liberté. La conception de l'organisation selon Henry Mintzberg Cet article théorique cherche à réhabiliter le rôle de la transgression des règles dans l’organisation. Selon une définition courante, l'entreprise – la firme – co […] Lire la suite L'organisation dans l'analyse stratégique est perçu comme un construit humain, comme un ensemble constitué d'acteurs qui y développent des stratégies particulières et, est par conséquent en changement permanent. This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions. Intellectuel français, mandarin des glorieuses années 60-70, Michel Crozier à popularisé la sociologie des organisations. A noter que l'expertise confère du pouvoir si elle est liée à une situation stable et reconnue dans l'organisation. Il s'agit d'une théorie centrale en sociologie des organisations, développée au sein de l'Analyse stratégique. La zone de l'expert concerne la compétence du négociateur sur les domaines qu'il maîtrise. L'organisation ne fonctionne donc pas comme un corps humain, il n'y a jamais d'ajustements naturels, ceux-ci sont construits. Ces contraintes que l'on peut qualifier d'externe (contrainte économique par exemple) sont souvent employées par les dirigeants pour justifier leur choix (ce qui à pour fonction également de clore le débat...) . original) : Figure 26. Définition 10 . Mesure de l' Figure 25. Chacun est payé pour ce qu'il réalise et opère une mini-société qui doit obtenir un … "Mais vous n'avez plus le choix, dit en substance le sociologue. Selon Crozier, avec cette analyse, on passe de l’organisation formelle qui ses celle de Weber, Fayol et Taylor à l’action organisée qui est l’analyse stratégique qu’il essaie de mettre en avant : « un ensemble humain structuré qui coordonne les actions de ses participants par des mécanismes de … L'organisation désigne l'action mais aussi le résultat de l'action de celui qui délimite, structure, agence, répartit, articule. Définition de la bureaucratie selon Crozier : climat de routine, de rigidité, de contrainte et d'irresponsabilité qui caractérise les organisations. En fonctionnement par analogie, les métaphores vont permettre de mettre en avant les similitudes pouvant exister entre l’organisation, d’une part, et l’image employée, d’autre part. - Un système d'autorité : il est présent pour veiller à l'adéquation du comportement des individus aux objectifs que les dirigeants ont fixé à l'organisation. résultats obtenus par l’organisation. Ces ajustement ne se font pas par l'organisation mais s'effectuent par les acteurs eux-mêmes qui cherchent à reconstruire l'ensemble en mouvement. Les acteurs sont autonomes et engagent leur autonomie dans des zones mal réglementées de l'organisation. L'analyse stratégique insiste sur cette notion d' "acteur" soulignant ainsi la marge de manoeuvre que possède tout individu quelles que soient les contraintes exercées par l'organisation. A ce sujet voir M. Weber, Chap III. La rigidité des entreprises n'avait d'égal que celle des syndicats, eux-mêmes de grosses bureaucraties. Erhard Friedberg, Le pouvoir et la Règle, paris, Ed. Oui, mais lesquelles? - Michel Crozier et Erhard Friedberg, L’acteur et le Système, Paris, Ed. Ces trois concepts (système d'action concret, zone d'incertitude et pouvoir) sont fondamentaux pour comprendre le fonctionnement des organisations. Les définitions de la qualité de vie au travail (QVT) se limitent généralement à esquisser un « champ », c’est-à-dire un ensemble d’éléments supposés relever de la qualité de vie au travail. Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages. Des résistances apparaissent qui peuvent entraîner l'échec du changement. 2 Une définition « mixte » de l’organisation serait celle qui en rendrait compte, d’abord, comme le lieu privilégié de l’action collective organisée. Les agents modifient ainsi la structure d’une organisation en essayant de préserver et d’accroître les régions de pouvoir que l’organigramme leur reconnaît tout en limitant celles des autres. Ils ressassent les pesanteurs administratives et culturelles, et d'autres prétextes pour ne rien changer. Il y décortique l'organisation des administrations et d'entreprises protégées par des monopoles. Crozier est l'auteur du "phénomène bureaucratique", en 1963. L'idée de Taylor du "one best way" est ainsi mise à mal. La conception de l'organisation selon Henry Mintzberg De plus, la vision des moyens nécessaires afin d'arriver à un objectif organisationnel est elle aussi différente selon les acteurs et les groupes d'acteurs. Mais des technocrates pressés l'ont déplacé sur de prétendus sureffectifs. Michel Crozier et Erhard Friedberg définissent ce livre comme un manuel, non pas de sociologie des organisations, mais de sociologie de l’'action organisée. M. Crozier montre également comment la centralisation et la multiplication des règles aboutissent à la constitution de « cercles vicieux bureaucratiques », qui rigidifient l’organisation et bloquent toute capacité à évoluer et à s’adapter. L'organisation se donne de nouveaux objectifs, recrute du personnel, licencie,... et a donc besoin d'ajustement permanent. Le concept de stratégie permet de saisir les régularités de comportement des individus. Le pouvoir dans l’organisation peut provenir de différentes sources : ­ l’autorité légale (fonction hiérarchique) ­ la maîtrise d’une ressource, d’une compétence, de l’information cad la maîtrise d’une zone d’incertitude (Crozier*) terrain de certaines notions comme celle de l'organisation. Tous les patrons, Français ou Marocains pérorent sur la motivation et la bonne "gestion des ressources humaines". L’organisation repose donc sur une structure et sur des relations/interactions entre ses membres. Critiquant la condamnation systématique de tout phénomène transgressif par les sciences de gestion, nous cherchons à montrer qu’une partie du phénomène ne doit pas être comprise comme une pathologie de l’organisation, mais bien comme un élément de son fonctionnement normal. Il apparaît ainsi comme un vecteur de régulation des comportements au sein de l’organisation. Devant tenir compte de multiples facteurs (stratégies des autres acteurs, contraintes de l'environnement,...) aucun acteur ne peut trouver la solution la plus rationnelle pour atteindre ses objectifs. La notion de zone d’incertitude Selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) « Ensuite, les structures et les règles gouvernant le fonctionnement officiel d’une organisation déterminent les lieux où des relations de pouvoir pourront se développer. Ils ont su passer de l'individualisme "contre" à l'individualisme "avec". et de la spécialisation fonctionnelle Selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) « L’expert est le seul qui dispose du savoir-faire, des connaissances, de l’expérience du contexte qui lui permettent de résoudre certains problèmes cruciaux pour l’organisation. Outre l'écoute, la logique nouvelle pour le changement, c'est aussi la confiance dans les hommes. Selon Crozier et Friedberg (1977), l'idée de système sous-entend qu'il existe une articulation des rôles de chacun dans un ensemble intériorisé par les acteurs, et dans lequel se … Du Seuil, 1977. Droit social : Pas de possibilité de grève pour le salarié unique, Casablanca: Le nouveau Consul Général des Etats-Unis prend ses fonctions, Covid-19 : Le Maroc autorise le vaccin AstraZeneca, Presse, ICC, salles de sport: De nouveaux contrats-programmes signés, VIDEOS/ Casablanca: Heureusement, pas de crues de l’oued Bouskoura, L’Insaf accompagne 10.000 mères célibataires, Agropôle Béni Mellal-Khénifra: le CRI débloque la 1ère subvention, Télécoms: Le régulateur verrouille la portabilité, Fiscalité locale: L’Etat passe l’éponge sur les majorations et pénalités, Croissance marocaine: La Banque mondiale fait preuve d’optimisme, Covid-19: Le système financier tient le choc, Recherche: Les doctorants formés à la Com, Les secteurs qui recrutent le plus en ce début 2021, 21 établissements universitaires seront créés d’ici 2023. - la compétence. Ce système apparaît la plupart du temps comme un système fondé sur un échange de type rationnel-légal (salaire,...) cependant, il ne dit rien des raisons pour lesquelles tel individu s'engage dans telle organisation or ces raisons déterminent bien souvent la bonne ou mauvaise marche de telle ou telle organisation. Observez comment ils le font. L'analyse strétégique ne parle pas de buts communs concernant l'organisation mais d'objectif fixé par les dirigeants ce qui à le mérite de "désacraliser" l'autorité en affirmant que les directives ne sont pas imposés par nécessité objective mais doivent être comprises avant tout comme des choix effectués par des acteurs. Ce type d’organisation est instable par sa construction. Au contraire, ils devraient anticiper, "réinventer les choses". "Nous avons l'impression d'être sur un chantier", confirme M. Abdelkebir Mezouar, patron du groupe LMS. Sa L'évolution économique, de la riche Amérique à l'émergente Asie, le montre: l'industrie se développe au détriment du nombre de postes déqualifiés. +212 522 95 36 00 [email protected] [email protected] [email protected] [email protected] [email protected]com 70, Bd Al Massira KhadraCasablanca, Maroc. Modèle de Hartley-Shannon : Figure 21. Crozier est l'auteur du "phénomène bureaucratique", en 1963. 'The bases of social power,' in D. Cartwright (ed.) Ils font fonctionner cet … Son intérêt induit un comportement qui ne va pas forcément dans le sens du changement. Ils font fonctionner cet ensemble à travers un réseau de relation dans lequel ils négocient, échangent et prennent des décisions. Autre négligence d'écoute rapportée, celle des départements d'Air France. - la maîtrise des relations à l'environnement. Là aussi il n'y a plus le choix: "le problème n'est plus aujourd'hui ce qu'il faut faire, mais comment faire". Michel Crozier et Erhard Friedberg, L'Acteur et le système, Paris, Ed. Cette ressource permet à l'individu qui la possède un pouvoir accru dans la mesure où il détient l'information et la connaissance des réseaux à la fois dans l'organisation et hors de l'organisation. Information et signification : Figure 22. - Si Michel CROZIER met en cause les affirmations des rationalistes de l'organisation scientifique et se range aux côtés de J. La communication d'informations a une grande valeur stratégique dans l'organisation, cependant l'idéologie qui consiste souvent à penser que si telle organisation ne fonctionne pas cela est dû à une mauvaise communication masque parfois une réalité plus complexe. On peut alors mobiliser la sociologie des organisations et s’appuyer sur le concept de pouvoir pour comprendre une … L'écoute s'est arrêtée", raconte-t-il. Il n'y a pas que la droite conservatrice, la gauche l'est tout autant, avec ses partis monolithiques et de vieux dirigeants. - Un système de contribution-rétribution : celui-ci précise ce que reçoivent les uns et ce que donnent les autres en échange. Le personnel frustré, démotivé y travaille dans une sourde révolte. Ainsi, un glissement a eu lieu lentement vers les services qui offrent désormais le plus d'emplois, et qualifiés bien sûr. Dans la pratique, c'est encore le règne de la suspicion et du commandement autoritaire. Autre valeur montante, la liberté avec son corollaire, l'individualisme. Chaque individu possède une stratégie personnelle, cherche à augmenter son pouvoir et sa zone d'influence. C'est une notion essentielle dans la perspective de Crozier qui, après Parsons, considère que les problèmes de pouvoir constituent le problème central de toute théorie de l'organisation. Intellectuel français, mandarin des glorieuses années 60-70, Michel Crozier à popularisé la sociologie des organisations. Ce postulat est au centre de l'analyse stratégique. Toute organisation est soumise à de nombreuses incertitudes, celles-ci pouvant provenir de changements intervenus dans les techniques, le juridique, le recrutement de nouveaux membres, etc. Les disciples forment avec le leader l’essentiel de l’organisation. L' analyse stratégique est un paradigme de la théorie des organisations proposé par Michel Crozier et Erhard Friedberg. C'est le même retournement qui pose en termes nouveaux le vieux problème de la bureaucratie. Selon cet auteur, les théories de l’organisation reposent sur des images implicites qui nous éclairent sur les organisations. Il est à noter que l'incertitude ne réside pas pas uniquement dans le fonctionnement interne de l'organisation mais trouve sa source également dans l'environnement de celle-ci (contraintes économiques, politiques,...). De nombreux auteurs ont avancé des séries de recommandations sur la manière de surmonter la résistance au changement. Selon cet auteur, les théories de l’organisation reposent sur des images implicites qui nous éclairent sur les organisations. Mais pour tout cela, il faut beaucoup d'écoute. Dans son livre Le Phénomène Bureaucratique (1964), Michel Crozier étudie le fonctionnement et les dysfonctionnements des systèmes bureaucratiques à travers notamment la SEITA (aujourd’hui Altadis) qui était à l’époque le détenteur du monopole exclusif de la culture, de la fabrication et de la vente de tabac et de cigarettes. Le plus souvent, ces définitions sont des « listes » où l'on peut retrouver des éléments de natures très diverses. Domination et pouvoir. L'usager et le client sont le dernier des soucis. [Gérard Pirotton ] ... Plan de Formation : insérer la réflexion dans l’analyse stratégique de l’organisation. L'organisation confère du pouvoir, de l'autorité à des acteurs qui peuvent définir des normes, édicter des règles et donner des ordres. Selon M. CROZIER, la coexistence de relations formelles et informelles entraîne un état d’interdépendance entre les individus et les groupes, d’où la complexité des processus de communication et l’émergence des conflits. Le problème était là. - Dans les "jeux de pouvoir, les stratégies sont toujours rationnelles mais d'une rationalité limitée. L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. 1. Dune part une analyse très poussée et très robuste de laction collective, la sociologie des organisations à proprement parler, telle que nous en avons récupéré les outils. - la maîtrise des communications. La théorie de l'acteur stratégique a été élaborée par Michel Crozier et Erhard Friedberg au cours des années 1970. Ces ajustement ne se font pas par l'organisation mais s'effectuent par les acteurs eux-mêmes qui cherchent à reconstruire l'ensemble en mouvement. D’une part, elles sont isolées les unes des autres et ne sont intégrées dans de véritables stratégies de changement. Cette possibilité existe du fait qu'un individu à réussi à préserver une zone (un champ de compétence par exemple) que l'autre ne possède pas et dans laquelle son comportement et par conséquent imprévisible. Définition de la quantité d'informations selon Hartley : Figure 20. Les grands corps, Ponts et autres ENA, arrogants, solidaires, coupés de la société, ont brouillé la démocratie et conduit à des désastres industriels, sociaux avec le chômage, et même moraux avec de grands scandales et de la corruption. zone hiérarchique : son statut ; zone de l'expert : savoir, savoir-faire, savoir-être ; zone de l'information : celle qu'on possède ou non ; zone de l'environnement : … - les connaissances des règles de fonctionnement. Il s'arrête à la solution qui présente le moins d'inconvénients à ses yeux. L'organisation se caractérise par les traits suivants : - Une division des tâches : c'est cette division des tâches qui distingue un groupe structuré d'un autre qui ne le serait pas. A ce sujet voir M. Weber, Chap III. Pour identifier ces parties de l’organisation, nous nous réfèrerons en page 5 à la représentation schématique de l’organisation selon H. Mintzberg qui définit l’organisation et la structure comme suit 2: Définition de l’organisation : « Action collective à la poursuite de … I. Les différentes approches du pouvoir dans l’organisation 1.1 Définition et sources du pouvoir dans l’organisation : Le pouvoir : ... ­Crozier et Friedberg * (« l’acteur et le système » 1977). En fait, ils voulaient reproduire la solution du "downsizing", utilisée par British Airways, devenu leader de l'aéronautique. Les gens quittent l'industrie plus rapidement que les ruraux quittaient la campagne pour les villes pendant la révolution industrielle", avertit le sociologue qui observe l'homme au travail depuis 40 ans. Ce ne sont pas les organigrammes qui mènent les administrations et les entreprises, mais les relations personnelles entre les hommes. Lorsque l’organigramme prévoit des rapports simplement techniques entre des catégories de travailleurs, s’instaurent entre eux des relations de pouvoir non voulues et imprévisibles. Le schéma général Définition des principaux concepts. A ce modèle français, Crozier aime opposer l'Amérique qui génère tout et son contraire: des conservateurs, des libéraux, des technologies, des hippies, des mafias... mais chacun innove dans son domaine. L’œuvre de Michel Crozier marque un tournant dans la sociologie française du travail des années 1960 et 1970. Ce vieux militant voudrait transposer les ferveurs de la mobilisation politique à l'entreprise. Conséquence 1 : l’organisation est un « construit social » Le fonctionnement de l’organisation est le résultat des actions des acteurs (ce n’est pas une donnée extérieure) Chaque acteur va jouer son propre jeu dans le cadre d’un « système d’action concret » dont il fait parti -> les interactions Domination et pouvoir. Né en 1922 à Sainte-Menehould (Marne), Michel Crozier mène des études de droit et obtient une habilitation à diriger des recherches en sociologie en 1963, puis devient directeur de recherches au C.N.R.S., professeur de sociologie à Nanterre, et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris en 1975. Cependant ces incertitudes apparaissent comme des contraintes que les acteurs vont intégrer dans leur stratégie et ne sont en aucun cas, quelque chose qu'ils auraient à subir de manière passive. En fait ces définitions décrivent davantage l’organisation formelle que celle informelle. Redondance : Figure 23. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter. Non! Eux sont des dirigeants d'entreprise, convaincus de la nécessité du changement, bousculés par l'ouverture à l'Europe, mais doutant d'eux-mêmes et de leurs troupes. Le plus célèbre des sociologues français des organisations était invité par le groupe LMS Conseil pour animer un séminaire et un dîner-débat sur la gestion du changement. Vous ne pouvez plus avoir d'employés exécutants, car il n'y a plus d'emploi d'exécutant". "Vous ne pouvez plus rien apporter par une masse de gens dociles et analphabètes", lâche Michel Crozier à l'attention du public marocain sur la défensive. La seule issue du conservatisme français était l'explosion de mai 68. S'IL n'y avait qu'un seul sociologue français à lire, ce serait celui-là. Les dirigeants y sont autoritaires, obsédés par la défense de leurs avantages et de leur pouvoir. Présentation schématique. Le pouvoir dans une organisation se répartit sur quatre zones qui se recomposent en permanence en fonction de l'évolution du contexte : Zone hiérarchique : le statut d'autorité. Né en 1922 à Sainte-Menehould (Marne), Michel Crozier mène des études de droit et obtient une habilitation à diriger des recherches en sociologie en 1963, puis devient directeur de recherches au C.N.R.S., professeur de sociologie à Nanterre, et professeur à l'Institut d'études politiques de Paris en 1975. Ces autonomies, ces marges de manoeuvre vont se combiner dans des jeux de pouvoir, le pouvoir central tente de contrôler l'autonomie des acteurs qui à leur tour, tentent de lui échapper. Les postulats Cette analyse considère que : Tout membre de l’organisation est un acteur social détenteur d’un certain pouvoir. Quelles que soient les contraintes qui définissent un rôle, l'acteur possède toujours une liberté de choix. Un inventaire « standard » des composants de l'organisation. Taux de redondance de la langue française, d'après A. Moles : Figure 27. "Il faut faire participer les employés à la définition des finalités", renchérit un intervenant. Ainsi, le pouvoir est définit en tant que capacité d'un acteur à faire agir un autre acteur, mais ce pouvoir n'est par conséquent pas lié systématiquement à la position statutaire (position hiérarchique supérieure). c. Un troisième postulat repris dans toutes les définitions de l’organisation consiste dans le caractère délibéré des structures mises en place pour l’atteinte des objectifs. Elles sont soit internes et portent sur l'architecture et le fonctionnement de l'entreprise, soit externes et concernent la place et le rôle de l'entreprise dans l'organisation économique et sociale. En effet, loin d'être harmonieuse, la vie d'une organisation est parsemée de conflits et de luttes de pouvoir. L'expert par exemple, est celui qui détient la possession d'une compétence difficilement remplaçable et est le seul qui dispose par conséquent d'un savoir-faire, de connaissances et de l'expérience nécessaire lui permettant de résoudre certains problèmes au sein de l'organisation. C'est l'analyse du comportement des acteurs donnés comme stratégiques. 2. De mon point de vue son œuvre comprend deux parties qui sont assez souvent mêlées.… Il préconise néanmoins aux dirigeants de ne pas être que des "réactifs" qui subissent le changement. Elle s’appuie également sur un troisième pilier : la culture Une fois cette définition posée, les enjeux d’une meilleure compréhension de l’organisation sautent aux yeux. G.P. Son approche est résumée dans l’acteur et le système qu’il a écrit avec Erhard Friedberg (auteur du Pouvoir et la règle). Celui-ci se présente donc comme une relation et non pas comme un attribut. L'organisation se donne de nouveaux objectifs, recrute du personnel, licencie,... et a donc besoin d'ajustement permanent. En fonctionnement par analogie, les métaphores vont permettre de mettre en avant les similitudes pouvant exister entre l’organisation, d’une part, et l’image employée, d’autre part. Interrogées, elles ont répondu que les directeurs refusaient de les entendre ou de changer le merchandising, conçu selon leur logique de grands managers. L'acteur donc, à qui une tâche est confiée pourra interprêter son rôle dans l'organisation d'une manière qui lui est propre. Il s'es Le rouleau compresseur des technologies de l'information façonne un monde d'individus plus affirmés et plus libres. L’organisation est vue comme un lieu où les relations de pouvoir sont primordiales. - Une distribution des rôles : si les tâches sont réparties au sein d'une organisation, chacun peut accomplir sa tâche d'une manière particulière. Dans une organisation les tâches à effectuer sont réparties d'une manière claire, de manière formelle ou informelle et de telle sorte que les individus n'empiètent pas les uns sur les autres. Théories / L'organisation et son fonctionnement / Les sociologies de l'organisation / Crozier M . du Seuil, 1977. Ils étaient si occupés par leurs ratios et leurs bagarres internes qu'ils en oubliaient le client. Leur application sur le terrain permet de rendre compte d'une manière efficace du fonctionnement réel des organisations. contact étroit. De ce fait il possède une position avantageuse dans toute négociation avec l'organisation et avec ses collègues. Studies in Social Power. Cet outil utilise, dans le cadre de la négociation, les concepts de pouvoir conçus par Michel Crozier. Selon la nouvelle définition proposée en 1988, R N Anthony présence le contrôle de gestion comme : « le processus par lequel les managers influencent d’autres membres de l’organisation pour mettre en œuvre les stratégies de cette organisation ». C'est une relation entre plusieurs acteurs et non pas un attribut quelconque de l'un d'entre eux.