Les citoyens spartiates, les Homoioi (les « Semblables Â») disposent de l'autorité politique dans la cité dès une haute époque, les réformes attribuées à Lycurgue étant difficile à resituer dans le temps peut-être au VIIe siècle av. Les autres monuments urbains plus classiques (murailles, avenues, agoras, etc.) J.-C. voit l'essor de l'usage des chapiteaux corinthiens ornés de feuilles d'acanthe, et de nouvelles audaces architecturales conduisant en Asie mineure à la construction du temple à ciel ouvert de Didyme, du gigantesque Artemision d'Éphèse, l'une des « merveilles du monde Â», ou encore du mausolée d'Halicarnasse, autre « merveille Â», servant de lieu de sépulture pour le satrape de Carie qui avait fait fondé cette cité, s'appropriant les traditions architecturales des temples grecs pour un tombeau monumental de monarque[175]. Les cités ont une divinité tutélaire (« poliade Â») et un calendrier cultuel propre marqué par ses principales festivités qui participent à son identité et à la cohésion de son corps social au sens large. Geórgios Papadópoulos, qui s'était déclaré président et régent malgré l'opposition de ses rivaux au sein du régime, se voit destitué. Les campagnes victorieuses d'Aurélien contre les Goths restaurent la sécurité dans ces régions[205]. Les dieux grecs vivaient sur le MONT OLYMPE, une montagne très haute, d'où ils pouvaient voir les hommes. La première d'entre elles est appelée « siècles obscurs Â» (XIIe au IXe siècle av. La fiscalité civique est peu développée, l'évergétisme royal a disparu avec l'affaiblissement des dynasties hellénistiques, et le pouvoir romain ne s'y substitue pas[202]. Plusieurs cités s'y trouvent (Salamine, Amathonte, Paphos, Kourion, Idalion, etc. Trois grottes de la vallée du Louros furent occupées durant le Paléolithique. De plus l'accès à la terre conditionnant souvent l'accès à la citoyenneté, le problème a une dimension politique, a fortiori s'il se couple avec des disputes internes aux cités d'origine qui ont pu inciter certains à partir pour d'autres raisons que de meilleurs conditions de vie. Rien n'indique qu'il faille rechercher un événement unique derrière tout cela, mais pour expliquer l'ampleur de l'effondrement il faut au moins envisager un enchaînement de catastrophes liées les unes aux autres, quelle que soit leur nature (attaques extérieures, raids de pirates, guerres entre royaumes, guerres civiles, révoltes, épidémies, sécheresse, etc.). Les Perses marchent vers le sud tandis que leur flotte les accompagne en longeant les côtes. La tradition veut que la période de la Grèce antique commence à la date des premiers Jeux olympiques en 776 av. Constantinople tomba aux mains des Ottomans le mardi 29 mai 1453, Athènes en 1456 et Sparte (devenue Mistra) en 1460. Après l'attaque athénienne de 415-413 évoquée plus haut, une nouvelle guerre contre Carthage en 409-406 porte un coup dur aux cités grecques, Syracuse résiste sous la direction de Denys qui rétablit ensuite la tyrannie[150]. Existent quelques tombes à tumulus destinées aux élites, plus richement pourvues, mais un matériel comparable se trouve aussi dans des tombes sans tumulus, ce qui indique une hétérogénéité des pratiques funéraires même chez les puissants[21]. W. Burkert et M. West ont étendu cette notion d'orientalisation à la religion et la littérature archaïques, notamment Homère et Hésiode (sa Théogonie présentant des ressemblances avec des mythes anatoliens)[102]. C'est par ce succès que l'hellénisme antique assure définitivement sa place à part et son rôle de référence pour les cultures occidentales postérieures. La charité chrétienne se distingue de l'évergétisme traditionnel parce qu'elle vise plus précisément les pauvres, et pas spécifiquement la communauté civique. Des Grecs provenant des îles (Crète, Syros et Skopelos) et du Péloponnèse, en particulier des villages pauvres des provinces de l’Arcadie et de la Laconie, s’établissent à Montréal dès 1843. La dictature des colonels est le nom donné au pouvoir politique en place en Grèce de 1967 à 1974, qui provoqua en outre l'exil du roi Constantin II monté sur le trône en 1964. De plus ils élaborent un système de pensée global et non compartimenté comme cela se faisait auparavant[124],[125]. Sa victoire fut entérinée par le traité d'Andrinopole, en 1829, qui augmentait son influence régionale. La réintroduction de l'écriture est un phénomène crucial car il permet de nouveaux comportements intellectuels et mentaux[98],[99],[100]. De nombreux mots scientifiques contiennent des préfixes d’origine grecque. Du point de vue des animaux, l'âne domestique est introduit, et devient le premier animal de bât d'importance[10]. Cette dictature est issue de la prise du pouvoir par une junte d'officiers alors dominée par Geórgios Papadópoulos. S'ouvre alors une période que l'historiographie a longtemps appelé les « siècles obscurs », dont il reste assez peu de traces, hormis quelques passages des récits d'Homère ou d'Hésiode. L'autre auteur majeur, sans doute légèrement postérieur (v. 700 av. Le vaste palais de Pylos est l'un des mieux connus de la période. Les habitants doivent se soumettre à un « certificat de civisme » attribué par la police. Le développement des sanctuaires joue manifestement le rôle essentiel dans l'essor de la sculpture, puisqu'il n'y a pas de pouvoir royal en Grèce pour jouer ce rôle, et la majorité des sculptures archaïques relèvent d'un contexte sacré, avec des commanditaires faisant partie de l'élite. Les céramiques attiques sont exportées en grande quantité vers d'autres régions méditerranéennes, dont l’Étrurie, au début de la période classique. D'autres habitants de Laconie et de Messénie soumis aux Spartiates, les Périèques, restent libres mais ont un statut subordonné. ("route des Varègues aux Grecs"). Le linéaire B est attesté plus tard dans le siècle, à Mycènes, et son usage se développe surtout au XIIIe siècle av. La dictature exalte le passé antique dans les stades par des fêtes inspirées par les péplums, tout en déclarant instaurer un ordre moral chrétien, asséné par le slogan « Grèce des Grecs chrétiens ». Sur les 935 cités que compterait l'Empire oriental au début du VIIe siècle selon Hiéroclès, 79 se trouvent en Grèce, qui présente sans surprise le réseau le plus dense, en raison de son ancienneté et de sa permanence, comprenant notamment de très petits territoires. Y apparaissent les noms de plusieurs divinités familières des Grecs de l'époque classique, même si certains manquent à l'appel et que la divinité la plus éminente semble être une déesse appelée Potnia, la « Dame Â», et non Zeus. J.-C.). J.-C. Certains auteurs incluent la période mycénienne, hellénophone, qui s'est terminée aux alentours du XIe siècle av. D'autres palais ont été mis au jour à Galatas et Zakros, et une « villa Â» à Ayia Triada, peut-être placés dans l'orbite de Knossos. Elle devient notamment la principale destination du blé égyptien, transporté dans le cadre du système de l'annone auparavant destiné à Rome. Les plus grands sites atteignent une dimension qui permet de les désigner comme des villes, en particulier Knossos qui passe de 30 à 100 hectares. En plus des données historiques, ont été incorporées des informations concernant l’apparition des … C'est en Crète que sont attestés les plus anciens fragments de statues, d'inspiration assyrienne (« orientale Â»). De fait les influences culturelles anatolienne comme proche-orientale (notamment par le biais de Chypre) et leur réception en Grèce deviennent déterminantes entre la fin des âges obscurs et le début de l'époque archaïque[46]. Mais l'influence crétoise n'est alors plus significative[26]. Il a un impact sur la façon dont les Grecs se perçoivent eux-mêmes (en particulier la division entre vainqueurs, Athènes et Sparte et « traîtres Â», en premier lieu Thèbes), et leur identité et leurs attitudes face aux autres, les « Barbares Â», dont les Perses deviennent un des archétypes, et la rhétorique anti-perse est souvent invoquée comme élément de l'unité grecque durant la période classique. Cela documenté par le site de Makriyalos en Macédoine orientale où ont été mis au jour des céramiques et ossements d'animaux en grande quantité, indiquant des rencontres périodiques et non un seul épisode, durant le Néolithique tardif (deux phases principales d'occupation d'environ un demi-millénaire, entre 5500 et 4500 av. La dynastie lagide est la dernière à passer sous la coupe romaine, durant le règne de Cléopâtre VI, lorsque ses troupes et celles de son amant Marc-Antoine sont vaincues par la flotte d'Octave à Actium en 31 av. On retient néanmoins en général l'idée d'une croissance démographique dans la Grèce classique. Puis au siècle suivant apparaissent les statues de « jeunes hommes Â» (kouroi) et « jeunes filles Â» (korè), témoignant d'une inspiration égyptienne, mais dont la particularité est d'être en ronde-bosse (alors que les statues égyptiennes sont soutenues par une dalle) et les représentations masculines sont nues. J.-C. au maximum et s'étend jusque vers 1015. Les livres du Nouveau n'ont pas été écrits en Français à l’origine ; le Nouveau Testament a été écrit en grec puis traduit du grec au français. Les sites néolithiques semblent peuplés par des communautés plutôt égalitaires, comprenant sans doute à l'occasion des chefs, mais dont le pouvoir était peu prononcé et sans doute situationnel. Mais il n'y a pas d'écriture, l'art est très peu développé, l'architecture faite de matériaux essentiellement périssables, et on ne décèle pas de trace d'entités politiques complexes. Le terme byzantin a été inventé en référence à Byzance, l'ancien nom de Constantinople. Ils s'interrogent sur les principes qui sont au fondement de l'univers (le cosmos), leur cherchant des causes, alors que jusqu'à présent on se préoccupait plus du comment que du pourquoi, et les identifiant dans des phénomènes naturels, et non du côté de l'action divine. L'invention des voyelles chez les grecs 3. Le premier classicisme est marqué par le style sévère qui doit son nom aux visages calmes et sereins de leurs sujets. Les styles évoluent ensuite très vite, sans conventions fixées, avec un souci croissant pour donner un rendu anatomique plus réaliste, et le marbre est de plus en plus employé[119]. Certains sont situés dans des grottes[18]. Pour rappel, je suis la programmation qui est là : programmation Comme j’ai gardé le même groupe, et que mes petits nouveaux ont aussi des connaissances sur les Gaulois, je ne … Par suite certains supposent une croissance économique du monde grec antique, qui serait de mise à partir de l'époque classique, et se prolongerait durant l'époque hellénistique[165]. Les Romains franchissent l'Adriatique dans un premier temps pour soumettre l'Illyrie, au cours de trois conflits (230-229, 219 et 172-168). le Cycladique ancien I (CA I) (3200 - 2800) dit aussi Culture Grotta-Pelos ; le Cycladique ancien II (CA II) (2800 - 2300) dit aussi Culture Kéros-Syros, souvent considérée comme l'apogée de la civilisation cycladique ; le Cycladique ancien III (CA III) (2300 - 2000) dit aussi Culture Phylakopi. Dans ce cadre, l'assemblée populaire n'a plus de rôle autre que cérémoniel. Un problème récurrent générant des tensions sociales est le manque de terres agricoles (stenochoria), qui est lié au fait qu'il y a trop de personnes pour un nombre limité de terres, et/ou aux coutumes successorales prévoyant un morcellement des terres entre tous les fils. J.-C.[115] Les oracles prononcés par les grands dieux occupent une grande importance dans la vie politique, celui de Delphes étant le mieux connu[116]. J.-C. des bouleversements importants se produisent en Crète, conduisant à la destruction des palais de Malia et de Phaistos, mais pas à Knossos. Le style des sculpteurs évolue rapidement. Le monde grec est divisé face à cette invasion d'envergure, de nombreuses cités choisissant de se soumettre aux Perses (les « médisants Â», notamment ceux séduits par l'or perse, qui incluent les Macédoniens, les Béotiens et l'oracle de Delphes), tandis que ceux qui choisissent de résister s’allier finalement en une ligue grecque sous l’hégémonie de Sparte, la cité la plus puissante, qui prend le commandement des opérations, Athènes étant l'autre cité dominant l'alliance. Puisqu'il est clair que les Mycéniens parlent une langue grecque, ça ne peut être qu'avant et non après (vers 1000 av. Les connaissances et les cultures de l'est et de l'ouest s'interpénètrent et interagissent. Beaucoup de prénoms pour filles se distinguent souvent par leur finale en « a ». La monnaie repose sur un système plurimétallique, dominé par le solidus/nomisma d'or, la monnaie courante étant en cuivre, l'argent ayant perdu en importance. Le royaume de Macédoine se forme au nord du monde grec, qui le voit généralement comme barbare. On entend par là un ensemble d'éléments culturels adoptés et adaptés dans le monde grec depuis les civilisations du Proche-Orient ancien et l'Égypte ce qui, en soi, représente déjà un ensemble culturel divers puisqu'il comprend aussi bien les cultures de Chypre, du Levant (surtout les Phéniciens), d'Anatolie (de langues majoritairement indo-européennes), d'Égypte voire de Mésopotamie (l'Assyrie étendant alors son empire jusqu'à la Méditerranée). Origines étymologiques des mots en français Mots issus d’un mot en grec ancien La dernière modification de cette page a été faite le 20 juillet 2017 à 20:18. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Début décembre, le gouvernement exigea le désarmement de la résistance et ses troupes ouvrirent le feu sur une immense manifestation à Athènes, tuant cinquante-huit personnes. Les concours panhelléniques sont au nombre de quatre à l'époque classique avec l'émergence de ceux de Némée, aux côtés de ceux d'Olympie, Delphes et Corinthe[171]. Les trois guerres de Macédoine (214-205, 200-194 171-167) confirmèrent la supériorité des légions romaines sur les troupes grecques, notamment lors des batailles de Cynoscéphales (197) et Pydna (168). Le développement d'organisations sociales et de systèmes de circulation des produits plus complexes se repère par l'introduction de l'usage des sceaux, là encore sans doute depuis l'Anatolie, pour le scellement de pièces ou de jarres, qui se retrouvent en quantité importante sur certains sites (Lerne, Petri en Laconie), ce qui indique une organisation collective impliquant plusieurs groupes[13]. Là encore les principaux commanditaires sont à Athènes et à Syracuse. Le IIIe siècle est un siècle de crises qui met fin à la pax romana, sous l'effet de luttes successorales et d'offensives venus de l'extérieur, notamment des raids de peuples germaniques (les « invasions barbares Â»). Certains radicaux grecs servent aussi de préfixes ou de suffixes. À côté de cela les cultes chthoniens, reposant aussi sur des sacrifices, destinés aux divinités infernales liées au monde des morts et aux esprits des défunts, sont également très importants[117]. Son corps est probablement inhumé à Aigai-Vergina, avec d'autres membres de la famille, dans la sépulture monumentale sous tumulus qui y a été mise au jour. L'entrée de l'écriture chez les Grecs Les Hellènes, venant du Nord, se sont installés dans le Sud de la péninsule des Balkans, dans les îles et sur les côtes de la mer Égée, au début du Ie millénaire avant notre ère, imposant peu à peu leur langue indo-européenne. Les orateurs attiques sont des figures importantes à compter des dernières décennies du IVe siècle av. La Crète est aussi en relation avec le Proche-Orient, et apparaît peut-être dans la documentation cunéiforme sous le nom de Kaptara. Ces cités restent la base de l'administration, l'empire romain n'ayant généralement pas constitué d'échelon local en-dessous des provinces et laissant les communautés se gérer elles-mêmes tout en les contrôlant. L'architecture monumentale se développe sur les sites les plus importants tels : Lerne (la « maison aux tuiles Â») et Tyrinthe en Argolide, Kolonna sur Égine sont dotés de constructions à étage et à plan de type « corridor Â» ; en Crète apparaissent des grandes tombes à chambre circulaire (surtout dans la Messara) ou rectilignes (au nord et à l'est), dans des cimetières en usage sur de longues périodes, peut-être destinés aux membres d'un même lignage. La monnaie devient de plus en plus employée durant l'époque classique, mais elle est surtout émise lorsque les États doivent réaliser d'importantes dépenses, pour des finalités militaires ou des constructions, et les frappes sont généralement sporadiques, certaines cités s'en passant à l'exemple de Sparte. Cet article contient les faits saillants de l'histoire de la Grèce de la préhistoire à aujourd'hui. Les premières cités grecques à passer sous domination romaine sont celles d'Italie, située à son voisinage, dans les premières décennies du IIIe siècle av. En 345 les Syracusains revenus à la démocratie sollicitent l'aide de leur cité-mère Corinthe qui leur envoie un de leurs aristocrates, Timoléon, qui chasse les tyrans de plusieurs cités et repousse les Carthaginois, mais après sa mort en 337 les troubles reprennent de plus belle[152]. J.-C.). Le processus de formation des cités reste mal connu[50]. Considérée comme la période de référence, il n'y a pas de rupture entre les différentes époques. Le cimetière de Poros comprend des tombes d'élites, et restent de type collectif comme par le passé, signe de la persistance des identités de grouê. Sparte est alors en position de force maintenant qu'elle maîtrise la terre et la mer, mais les ambitions de Lysandre effraient dans sa patrie, ce qui cause sa perte. Mais là encore cela ne renvoie pas forcément à un essor démographique, il peut s'agir d'une recomposition de l'habitat des villes vers les campagnes, et/ou d'une intensification de l'agriculture[86]. J.‑C. La pêche est certes courante sur les côtes, mais les eaux grecques ne sont pas particulièrement poissonneuses, à l'exception de la mer Noire, et le poisson ne semble pas avoir eu l'importance de la « trilogie méditerranéenne Â», constituée des céréales, de l'olivier et de la vigne[155]. Une vingtaine d'années plus tard, le chef goth Alaric, mis au service des Romains, provoque diverses attaques afin de bénéficier de conditions plus avantageuses. De cette période sont généralement datées des migrations de populations grecques, à commencer par celles des Doriens, depuis le nord-ouest vers la Grèce centrale et le Péloponnèse, datées aux alentours de 1000 av. Il est difficile de faire la part des choses à la lecture des textes antiques tant la figure du tyran a éveillé les passions. Historique. Les villes restent le lieu de concentration des populations aisées, des centres de consommation importants, et des lieux de production de biens et de services. La Grèce est, après la Pologne et l'Union soviétique, le pays à avoir le plus souffert pendant la guerre. C'est notamment le cas pour des auteurs comme Thucydide, Xénophon, Démosthène, Platon (et à travers lui Socrate) ou encore Aristote. En 494, la bataille de Ladè marque la fin de ce premier affrontement. Les habitants de Grèce continentale et des îles égéennes auraient alors bénéficié de conditions de vie sans équivalent dans le monde antique, et qui n'auraient été atteintes à nouveau en Occident que durant l'époque de la première modernité en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas de l'ère proto-industrielle[166]. Dans l'aire helladique la période correspondant à la phase néo-palatiale de Crète est une période de développement important pour l'élite, en particulier en Argolide et en Messénie, à partir du début de l'âge du bronze récent (v. 1600 av. Plus tard au XIVe siècle av. Vers 1200 av. The ruling aristocrats held power because they controlled political institutions, not because of great wealth, military supremacy, kinship with the gods, or a monopoly on literacy. Certains éléments iconographiques comme la déesse au serpent mycénienne survivent, en Crète des éléments minoens se retrouvent dans des sanctuaires (Dréros) et plusieurs lieux de culte sont préservés, tandis que d'autres connaissent un développement marqué (mont Ida). apparaissent les premiers sites relevant d'un mode de vie néolithique, attestant d'une pratique de l'agriculture et de l'élevage. Des groupes de résistance ont spontanément émergé, puis se sont unifiées en une organisation nationale, l'EAM-ELAS (Front national de libération, proche du Parti communiste), qui exerça un contrôle de plus en plus effectif sur les zones rurales, menaçant les lignes de communication allemandes. Seule la finance, grâce aux prêts des puissances protectrices, et l'armement naval se développent sans profiter à la majorité de la population[7]. L’étymologie est l’étude de l’origine des mots et de leur histoire. Elle est souvent considérée comme une période de transition, parfois même de déclin ou de décadence, entre l’éclat de l’époque classique grecque et la puissance de l’Empire romain. Les philosophes poursuivant sa pensée sont désignés comme socratiques. Cette période a livré de riches tombes « royales Â» à Salamine. La mythologie grecque serait apparue vers 3000 avant J.-C sur l'île de la mer Egée, où le peuple de Crète s'est installé. J.-C.) de l'Égypte à la Bactriane. Elle intègre l'île de Cythère, qui devient culturellement minoenne[18]. La vigne est exploitée, mais il n'est pas assuré qu'elles fassent l'objet de tentatives de culture. Les tombes du IXe siècle av. Les Perses retournent vers leur territoire, après la conquête des îles de l'Égée. Cela atteste de la constitution d'une culture propre à l'aire helladique durant sa phase récente, posant les bases de la civilisation mycénienne, appelée ainsi d'après son site principal. Le Royaume-Uni, la France et la Russie lui imposent un roi d'origine bavaroise : Othon Ier, pour remplacer la courte république qui avait vu le jour et dont Ioannis Kapodistrias fut le premier chef d'État. Elle importe des objets de prestige minoens, qui ne semblent pas répandus dans le reste de la société, où l'influence crétoise n'est pas visible. Vous recherchez des idées de prénom pour votre bébé ? C'est un conflit destructeur, parfois caractérisé de « guerre totale Â» par la violence des affrontements et les exactions commises lors de batailles durant lesquelles la victoire n'avait pas de prix[140], qui a coûté très cher à ses principaux belligérants et sans doute au monde grec en général[141]. Mais en 546 il affronte les armées perses de Cyrus, qui le défont. Othon mit en place une monarchie absolue, mais il fut contraint de convoquer une assemblée constituante à la suite du coup d'État du 3 septembre 1843 (13 septembre 1843 pour le calendrier grégorien). Au regard des sources en linéaire B il n'y a pas de raison de supposer qu'un site domine les autres, mais les sources contemporaines provenant du puissant royaume anatolien des Hittites identifient dans l'Égée une entité politique appelée Ahhiyawa, dont le nom rappelle celui des Achéens, qui semble contrôler Milet mais dont le centre est hors de portée des Hittites, ce qui plaide pour une localisation en Grèce continentale. D'autres instruments de navigation semblent aussi avoir été améliorés (barres, ancres)[163],[164]. Les Grecs ont eu conscience que le monde qui existait avant l'épopée d'Alexandre le Grand et la dilatation du monde grec, pouvait être considéré comme un « âge d'or ». La fin du IIIe siècle et le début du IVe siècle sont marqués par une accalmie et un rétablissement dans l'empire romain, avec le relâchement des attaques venues de l'extérieur (peuples germaniques au nord, mais aussi Perses sassanides à l'est et les victoires militaires et réformes des empereurs, en premier lieu Dioclétien et sa Tétrarchie qui organise une division Est/Ouest de l'empire afin de mieux assurer sa défense autour de co-empereurs, et la prospérité revient. Cependant les Russes souhaitaient de plus en plus ardemment intervenir. J.-C. au VIIIe siècle av. Les traces de présence humaine les plus anciennes remontent à 700 000 BP dans la péninsule chalcidique, où un crâne de pré-néandertalien a été découvert à Petralona (Πετράλωνα) 1. Ce réseau est dominé par les méga-cités (megalopolis), qui sont en Orient Constantinople, Antioche et Alexandrie, puis les métropoles provinciales où se trouvent les gouverneurs et l'administration provinciale, et, après la christianisation, les archevêques. Quoi qu'il en soit cela marque la fin de la civilisation minoenne et de l'influence minoenne dans l’Égée, progressivement supplantée par celle de la culture mycénienne. Des poteries, sceaux et scellements minoens se retrouvent sur le pourtour de l'Égée, y compris en Asie mineure (Troie, Milet). Il s'agit d'un titre apparaissant déjà dans les tablettes mycéniennes, mais pour désigner un fonctionnaire locale sans grade envergure ; on suppose qu'avec la disparition du niveau supérieur où se trouvaient des dirigeants mycéniens (wanax et lawategas), les détenteurs de ces fonctions locales en sont venus à jouer les premiers rôles dans les communautés. Il s'intéresse avant tout aux guerres médiques qui viennent de s'achever, et aux rapports entre Grecs et Perses, mais aussi aux peuples et régions qui les entourent, donnant un aspect ethnographique et géographique à son œuvre. Seuls des textes secondaires et/ou tertiaires tels que : les Histoires d'Hérodote, la Description de la Grèce de Pausanias, la Bibliothèque historique de Diodore de Sicile ou les Chronicum ad annum Abrahæ de Saint Jérôme, contiennent de brefs aperçus chronologiques et des listes dynastiques des rois de cette période. C'est plus largement tout l'espace public qui devient l'objet de grands travaux. ). On retient généralement qu'un magistrat romain philhellène, Flamininus, proclame en 196 « la liberté de la Grèce Â», mais la cité italienne impose de progressivement sa domination (à son corps défendant si on suit le discours romain qui veut qu'elle ne soit jamais à l'initiative de la guerre). Occupée par l'Allemagne, l'Italie et la Bulgarie, la Grèce fut gouvernée par un régime collaborateur tandis que le roi, réfugié à l'étranger, animait un gouvernement en exil. Cette cité, éclipsée de la scène politique car nombre de ces citoyens s'étaient rangés du côté des Perses durant les guerres médiques, s'était alliée à Sparte et avait formée avec ses voisines la ligue béotienne qui leur avait permis de se dégager de la domination athénienne qui pesait sur elles. La ville est située sur des voies de communication majeures, aussi bien sur terre que sur mer, et le site est facile à défendre.